Les avocats criminalistes à Montréal ont dû faire face à des changements importants en droit pénal en 2018.

La possession de marijuana a été retirée de la liste des infractions criminelle en matière de drogue, bien que le marché des drogues illicites continue de fonctionner en raison de la pénurie de fournitures légales. Il semble qu’il faudra au moins un an avant que les producteurs de marijuana autorisés soient en mesure de répondre à la demande de produits licites à base de marijuana. Les avocats criminalistes de Montréal traitent déjà des affaires pénales liées au commerce illégal du tabac et il sera intéressant de voir comment le commerce illégale de marijuana sera contrôlée par la police.

Les lois sur la conduite avec facultés affaiblies ont également été révisées. Avec la technologie de détection des niveaux de drogue dans l’organisme qui continue de s’améliorer les avocats criminalistes devront traiter davantage d’affaires résultant d’arrestations de conducteurs avec les facultés affaiblies par des drogues autres que l’alcool. De nombreux avocats criminalistes s’inquiètent particulièrement des nouveaux pouvoirs conférés à la police, notamment le droit  de vérifier l’état des conducteurs, même en l’absence de motifs de soupçonner des capacités affaiblies par l’alcool ou à la drogue.

Un autre changement majeur est la proposition de supprimer le droit des avocats criminalistes d’écarter des jurés potentiels sans donner de raison. Cela pourrait faire en sorte que les jurys soient sélectionnés presque au hasard