Les avocats criminaliste à Montréal se posent des questions sur le niveau de respect que le système judiciaire leurs accorde suite au jugement récent qui ne rattache pas de conséquence au fait que la GRC aurait surveillé clandestinement trois avocats pendant une semaine. Le fait que cette surveillance a eu lieu dans un palais de justice faisait en sorte que de nombreux avocats s’attendaient à ce que la Cour condamne cette opération policière mais encore une fois les criminalistes Montréalais se sont vus traités comme leurs clients criminels. Par ailleurs, il est intéressant de noter que l’un des avocats ciblé par la surveillance est actuellement accusé d’un acte criminel.