download
Le 9 juillet 2014, le militant canadien en faveur de la marijuana, Marc « Prince of Pot » Emery, a été libéré d’un établissement correctionnel fédéral dans le Mississippi après avoir purgé une peine de 5 ans. En 2009, à l’âge de 56 ans, le résident de Vancouver a été extradé aux États-Unis, où il a plaidé coupable à une accusation de complot en vue de fabriquer de la marijuana. Le militant franc, considéré comme un martyr par ses partisans, a reconnu publiquement qu’il avait vendu des graines de cannabis en provenance du Canada à des clients américains par correspondance depuis 1994. Le « Prince » a utilisé la majeure partie de ses bénéfices pour soutenir les groupes activistes, des lobbyistes, des affaires judiciaires, et des initiatives de vote dans le cadre de sa lutte continue pour la légalisation du cannabis. Il a toujours maintenu que la politique – et non pas la justice – a conduit sa poursuite.
Emery demeure en détention jusqu’à ce que son expulsion ne soit traitée, ce qui durera probablement jusqu’à la mi-août. Entretemps, par le biais de son blog, Emery demande à ses partisans de fournir de la «motivation» pour le gouvernement Harper de le rapatrier sur un « calendrier plus raisonnable et opportune ». À son retour, lui et sa femme Jodie Emery ont l’intention d’organiser des rassemblements dans 30 villes canadiennes pour appuyer Justin Trudeau, qui s’est déclaré en faveur de la légalisation de marijuana, et le Parti libéral.

L’arrestation de Emery, il y a près d’une décennie, a été saluée par la Drug Enforcement Agency comme un « coup dur » pour le mouvement de légalisation. Cependant, Emery rentre dans un monde où beaucoup de ses idées ont commencé de prendre effet. Bien que l’utilisation, la vente et la possession de cannabis est toujours illégal en vertu du droit fédéral dans les États-Unis et au Canada, la marijuana médicale peut être obtenu légalement des producteurs agréés au Canada et dans 23 états aux États-Unis. Cette année, le Colorado et Washington sont devenus les premiers états à légaliser l’usage récréatif de la marijuana, et le sujet est devenu un programme majeur dans la politique canadienne. Les partisans attribuent Emery le crédit pour avoir stimulé une grande partie du changement dans les règlements juridiques et de la conscience sociale, même en étant emprisonné. Sa libérationva certainement stimuler le débat en cours à l’approche des élections de 2015.

Pin It on Pinterest

Share This